Rencontre DBpedia à Lyon le 3 juillet 2018

À l’initiative de Thomas Riechert, professeur à l’Université des sciences appliquées de Leipzig et invité au laboratoire de février à juillet 2018, le LARHRA accueillera le 3 juillet la prochaine rencontre de DBpedia :

https://wiki.dbpedia.org/meetings/Lyon2018

DBpedia est un projet universitaire et communautaire, à l’origine développé dans les universités de Berlin et de Leipzig, qui propose une version structurée de Wikipedia permettant son exploration comme dans une base de données tout en la connectant aux autres bases de données ouvertes du web. DBpedia est un des projets phare du web des données qui vise à constituer un réseau global d’informations et dont fait partie, à son modeste niveau, le projet symogih.org.

Le développement de DBpedia en France est soutenu par l’INRIA et le Ministère de la Culture et de la Communication dans le cadre de la plateforme Sémanticpédia.

DBpedia permet aux détenteurs de données d’ouvrir de nouveaux moyens d’accès à leurs données et d’en accroître la valeur et fournit aux développeurs des données pour alimenter les applications et répondre aux besoins des utilisateurs. D’autres utilisations peuvent être imaginées, par exemple la recherche de descripteurs partagés à l’échelle du Web pour les reprendre dans d’autres référentiels (classifications bibliothéconomiques, thésaurus, etc.).

DBpedia propose,  entre autres, un éditeur sparql assisté pour les débutants en sparql et les étudiants (Editeur Sparql Flint), la visualization de données, un service « live » (DBpedia Fr Live), base qui se met à jour en continu en fonction des modifications faites en direct sur Wikipedia , etc.

Quelques ressources en ligne

Au moment où de nombreuses institutions décident de mettre à disposition du public leurs ressources numérisées, nous vous proposons d’assurer une veille documentaire et de vous indiquer quelques sites où vous pourrez trouver des ouvrages, des thèses et/ou des ressources iconographiques à utiliser en histoire de l’art comme en histoire moderne et contemporaine, quel que soit votre spécialité.
Ces images étant mises en ligne par les institutions conservant les œuvres originales, le référencement est précis et correspond aux standards en vigueur.
Ne sont indiqués que des sites proposant des images libres de droit et/ou sous licence Creative Commons.
S’il est bien évidemment impossible de faire une liste exhaustive, nous essayerons de vous proposer des mises à jour régulières et de maintenir des liens valides.
La liste proposée est encore courte, mais déjà riche en nombre de documents mis à disposition et ce n’est qu’un début.

N’hésitez pas à faire des propositions pour compléter la liste !!!

Au menu :

Iconographie

Ouvrages et documents

Thèses

Moteur de recherche

Iconographie

Le Met de New York donne un libre accès à 375 000 images de sa collection

Les images en accès libre et utilisables sans restrictions, représentent 200 000 œuvres d’art individuelles et d’autres viennent enrichir cette collection tous les jours.
Des œuvres appartenant à Rembrandt, Vermeer ou Degas sont disponibles, mais les trésors les plus précieux mis en ligne par le Met sont, selon le site Quartz, les photographies d’objets et de reliques.
Les photographies mises en ligne couvrent environ 13% de la collection permanente du musée qui compte 1,5 millions d’œuvres.
Pour en lire plus

url : http://metmuseum.org/art/collection/search#!?offset=0&perPage=20&sortBy=Relevance&sortOrder=asc&pageSize=0

New York Public Library

La Bibliothèque publique de New York vient de mettre à la disposition des internautes du monde entier un trésor de photographies numérisées, issues de sa collection et tombées dans le domaine public. Plus de 180 000 manuscrits, cartes, photographies, partitions, lithographies, cartes postales et autres images ont ainsi été mises en ligne le mercredi 6 janvier 2015 dans une résolution très haute. Elles peuvent être téléchargées gratuitement et réutilisées gratuitement. La NYPL incite d’ailleurs à leur réutilisation créative, notamment sous la forme de gif animé et propose une résidence Remix.
Pour en lire plus

url : https://www.nypl.org/blog/2016/01/05/share-public-domain-collections

The British Museum – Collection online

Le site propose plus de 2 million de références disponibles, qui représentent plus de 3 millions 500 000 objets.
La plupart des images en ligne sont publiées sous la licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 4.0 International (CC BY-NC-SA 4.0) licence.
La base de données est un « work in progress ». De nouvelles références, des mises à jour et des images sont ajoutées chaque semaine.

url : http://www.britishmuseum.org/research/collection_online/search.aspx

Le Rijksstudio – Rijksmuseum

Avec le Rijksstudio, le Rijksmuseum ouvre ses collections et permet à chacun de puiser dans ses ressources iconographiques et de les utiliser à sa guise.
Une des innovations les plus remarquables du Rijksstudio est la possibilité de sélectionner n’importe quel détail des images proposées.
On peut y trouver plus de 145 000 images à consulter, partager, zoomer et télécharger gratuitement.
Pour en lire plus

url : https://www.rijksmuseum.nl/en/rijksstudio?ii=0&p=0&from=2017-02-10T12%3A33%3A20.0798332Z


Ouvrages et documents

Le Centre de Documentation et de Recherche Religieuses, Namur

Depuis mars 2013, le patrimoine précieux de l’Université de Namur, qu’il provienne de la Réserve précieuse de la Bibliothèque Universitaire Moretus Plantin (BUMP) ou du Centre de Documentation et de Recherche Religieuses (CDRR) ou qu’il soit issu d’autres entités de l’Université de Namur est rendu accessible à tous sur le portail NEPTUN (NumErisation du Patrimoine de l’Université de Namur).

url : https://www.unamur.be/bump/info/numerisation

e-rara.ch, le portail pour les imprimés numérisés des bibliothèques suisses
e-rara.ch met à disposition en ligne les imprimés existants du 15e au 19e siècle des bibliothèques suisses et poursuit les objectifs suivants : numérisation coordonnée d’imprimés du 15e au 19e siècle des bibliothèques suisses.
e-rara.ch est une plateforme coopérative de la Bibliothèque de Genève, de ETH-Bibliothek Zürich, de la Universitätsbibliothek Basel, de la Universitätsbibliothek Bern et de la Zentralbibliothek Zürich. De nombreuses autres bibliothèques ont contribué à l’élargissement de l’offre grâce à leurs fonds. De nouveaux documents sont régulièrement mis en ligne.

url : http://www.e-rara.ch/

Münchener DigitalisierungsZentrum (MDZ)

Le Munich DigitiZation Center (MDZ) est chargé de la numérisation et de la mise en ligne des documents conservés par la Bayerischen Staatsbibliothek (BSB) et d’autres institutions. Il propose la plus importante collection de documents numérisés d’Allemagne qui comprend plus de 900 000 titres accessibles en ligne gratuitement. De nouveaux documents sont régulièrement mis en ligne.

url : https://www.digitale-sammlungen.de/index.html?&l=en

Le Dépôt d’Objets Numérisés (DONum) et l’Arm@rium Universitatis Leodiensis, Liège

L’Unité de recherches Transitions (Université de Liège) est heureuse d’annoncer la mise en ligne de l’Arm@rium Universitatis Leodiensis, un nouvel outil numérique qui vise à accompagner la diffusion, en Open Access, des collections patrimoniales et artistiques de l’Université de Liège par son portail de Dépôt d’Objets Numérisés (DONum). L’UR Transitions profite ainsi d’une nouvelle fonctionnalité créée par le Réseau des Bibliothèques de l’Université de Liège pour son portail DONum : cette nouvelle fonctionnalité permet désormais d’associer aux objets numérisés de l’Université de Liège un contenu scientifique de grande rigueur, accessible gratuitement.
Les étagères virtuelles de la nouvelle bibliothèque Arm@rium offriront la possibilité de consulter une sélection de témoins de la culture écrite, imprimée et graphique du Moyen Âge à la première Modernité.
Les premières publications peuvent être consultées sur le site de l’Arm@rium Universitatis Leodiensis. Les publications suivantes seront mises en ligne en suivant une périodicité bimestrielle.

url : http://donum.ulg.ac.be, http://web.philo.ulg.ac.be/transitions/armarium/


Thèses

DART-Europe

DART-Europe est un partenariat de bibliothèques de recherche et de consortiums de bibliothèques qui travaillent ensemble pour améliorer l’accès mondial aux thèses européennes.

Soutenue par LIBER (Ligue des Bibliothèques Européennes de Recherche), DART-Europe est le groupe de travail européen de Networked Digital Library of Theses and Dissertations (NDLTD).

Les partenaires DART-Europe fournissent les thèses en ligne aux chercheurs sur une plateforme européenne, participant de même au futur développement de celle-ci.

Le projet DART-Europe offre à ses partenaires un forum européen au sujet des thèses. Si l’occasion se presente, DART-Europe peut faire des demandes de financement pour le projet.

Certaines thèses peuvent être soumises à des restrictions d’accès.

Pour en lire plus

Contributeurs

url : http://www.dart-europe.eu/basic-search.php


Moteurs de recherche

WUD

Le WUD est un moteur de recherche spécialisé qui moissonne l’ensemble des ressources proposées par les projets Europeana.eu et par la Digital Public Library of America (DPLA). Il a été créé par la chaire interdisciplinaire Médecine et société de l’Université de Fribourg (Suisse).

url : http://www.unifr.ch/mh/wud/

Deuxième atelier du consortium international Data for History

Organisé à l’Université Jean-Moulin Lyon 3, les 24-25 mai 2018 par le Pôle histoire numérique du Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes                                            

 http://dataforhistory.org/2nd-data-for-history

Présentation de projets en cours :

  • ANY-ARTEFACT-O : une ontologie développée pour l’histoire du paysage culturel industriel, Sylvain Laubé (Université de Bretagne occidentale, Centre François Viète d’épistémologie et d’histoire des sciences et des techniques – Brest)
  • Oronce Fine : plate-forme collaborative pour l’annotation sémantique de sources numérisées avec un accent sur l’information spatio-temporelle et s’appuyant sur des données ouvertes liées entre elles, Carmen Brando (EHESS, Centre de recherches historiques – Paris)
  • CLARIAH – une infrastructure de recherche néerlandaise répartie pour les sciences humaines et sociales, Lodewijk Petram (Huygens ING – Amsterdam)

Présentation et exemples d’utilisation d’outils de gestion d’ontologies :

The 41st joined meeting of the CIDOC CRM SIG and ISO/TC46/SC4/WG9 and the 34th FRBR – CIDOC CRM Harmonization meeting

Le LARHRA accueille La 41e réunion du CIDOC CRM SIG et ISO/TC46/SC4/WG9 et la 34e réunion d’harmonisation FRBR – CIDOC CRM du 22 au 25 mai 2018 à l’Université Jean Moulin Lyon 3.

http://www.cidoc-crm.org/Meeting/41st-cidoc-crm-and-34th-frbr-crm

Atelier fondateur du consortium international Data for History, Lyon

le Pôle histoire numérique du laboratoire LARHRA organise les 23 et 24 novembre, l’atelier fondateur du consortium international Data for History  (Présentation en français / Presentation in  english).

La session du 23 novembre (15h – 18h30) est ouverte à tous, mais avec inscription obligatoire, et sera consacrée à la discussion du projet Data for History et aux présentations de différents projets s’intéressant à la modélisation des données en histoire. Les présentations et les discussions seront en anglais.

L’atelier se déroulera à l’École normale supérieure de Lyon – site Jacques Monod, salle Condorcet « Place de l’école ».

Programme

Venir à l’ENS de Lyon
Plan de l’ENS de Lyon campus

Inscription auprès de Vincent Alamercery :  vincent.alamercery@ens-lyon.fr

Le consortium Data for History

Le consortium Data for History a pour but d’établir une méthode commune de modélisation, de conservation et de gestion des données en recherche historique. Une telle méthode permettrait d’apporter un soutien fondamental aux projets de recherche historique qui adopteraient un cadre de production et d’investigation concertée, cumulative et interopérable de données scientifiques. L’objectif du consortium est de constituer une communauté internationale d’historiens et d’informaticiens afin de développer puis de maintenir un modèle ontologique commun qui permettrait une intégration et une interopérabilité des données sémantiquement rigoureuses et spécifiques à chaque domaine. Le consortium vise à construire ce modèle en tant qu’extension du CIDOC-CRM, afin de l’intégrer à une communauté interdisciplinaire plus large de modélisation et de données. Cela commence déjà par l’expérience de la modélisation fondamentale et les données élaborées dans le cadre du projet symogih. org.

Pour soutenir ce processus, le consortium a entrepris le développement d’un environnement de gestion d’ontologie conçu pour faciliter la compréhension des différents modèles de données et ontologies liés au domaine de la recherche historique et soutenir un processus de développement d’ontologies ouvertes. Cette plateforme supportera un processus de développement contrôlé de l’ontologie où la modification du modèle (addition/modification/soustraction de classes et de propriétés) sera suivie et soumise à un processus de validation par la communauté d’experts. Ce processus ouvert et traçable vise à favoriser la cohérence et l’interopérabilité du développement du modèle ontologique dans le domaine de la recherche historique. Il permettra également de gérer des modèles de données spécifiques pour des projets de recherche et de les utiliser pour la production de données.

English version

Naissance d’un nouveau carnet Hypothèses : Arsenaux de Brest et Venise

Nous sommes heureux de signaler la naissance d’un nouveau carnet au catalogue Hypothèses :

Arsenaux de Brest et Venise – Humanités numériques et méthodes de conservation et de valorisation des patrimoines maritimes. L’exemple des arsenaux de Brest et Venise
http://www.openedition.org/18555

Carnet de Recherche de Marie-Morgane Abiven, Doctorante au Centre François Viète (UBO Brest), encadrée par Serge Garlatti (Lab-STICC), Sylvain Laubé (CFV) et Ronan Querec (Lab-STICC) dont la partie Web sémantique de l’approche « Humanités numériques » de sa thèse contribue à la production d’une extension de CIDOC-CRM en histoire dans le cadre du consortium « Données pour l’histoire numérique » (Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes, LARHRA UMR5190, Laboratoire des Sciences et Techniques de l’Information, de la Communication et de la Connaissance, Lab-STICC UMR 6285, Centre François Viète, CFV EA 1161).

Ce carnet de recherche a pour objectif de présenter l’avancée des travaux sur la thèse « Humanités numériques et méthodes de conservation et valorisation des patrimoines maritimes. L’exemple des arsenaux de Brest et Venise » préparée au Centre François Viète de Brest.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le prix Valorisation MESHS remis à Marie Debarre-Delcourte pour sa thèse réalisée avec la méthode symogih.org

Marie Debarre-Delcourte a reçu le prix Valorisation de la Maison européenne des sciences de l’homme et de la société (Lille) pour sa thèse soutenue en 2016 à l’Université de Valenciennes et du Haut-Cambrésis.Sa thèse est intitulée Espaces forestiers et sociétés en Avesnois (XIVe-début du XVIIIe siècle). Étude du paysage, a travaillé en partenariat étroit avec le Pôle histoire numérique pour la réalisation du volet numérique.
Elle a ainsi utilisé la méthode et les outils de la plateforme symogih.org pour la constitution d’un système d’information géo-historique lui permettant d’analyser dynamiquement l’évolution des territoires forestiers de l’Avesnois sur une période longue.

Extrait du modèle de données de SyMoGIH, http://cem.revues.org/docannexe/image/13774/img-6.jpg, in Francesco Beretta, Claire-Charlotte Butez, Adrien Carpentier et Marie Delcourte, « Reconstituer les évolutions des espaces forestiers de l’Avesnois aux XIVe – XVIIIe siècles. Approches méthodologiques », Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre | BUCEMA [En ligne], Hors-série n° 9 | 2016, mis en ligne le 04 novembre 2016, URL : http://cem.revues.org/13774
Suivi temporel des boisements de l’Avesnois, http://cem.revues.org/docannexe/image/1377/img-9.jpg in Francesco Beretta, Claire-Charlotte Butez, Adrien Carpentier et Marie Delcourte, « Reconstituer les évolutions des espaces forestiers de l’Avesnois aux XIVe – XVIIIe siècles. Approches méthodologiques », Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre | BUCEMA [En ligne], Hors-série n° 9 | 2016, mis en ligne le 04 novembre 2016, URL : http://cem.revues.org/13774 
Liens :

Journée-atelier — « Un pont entre sciences historiques et sciences informatiques »

Journée-atelier organisée dans le cadre de la restitution du projet PEPS – CNRS Réseau National des MSH

Watteau, Gersaint et le pont Notre-Dame en 1720 :
Exploration virtuelle du pont habité le plus monumental de l’histoire de Paris

30 Juin 2017
Pole SCV, Imaginarium – Tourcoing

Pont Notre-Dame, restitution en images de synthèse, Chromelight Studio, Claudio Gallego, Prosper Groux, www.chromelight-studio.fr

La Joute des mariniers, entre le pont Notre-Dame et le Pont-au-Change, 1751, Paris, musée Carnavalet, Wikimedia Commons

À l’intersection de l’histoire urbaine, de l’histoire de l’art, de la culture matérielle et visuelle, de la musicologie et de l’informatique, la restitution numérique du pont Notre-Dame offre une exploration visuelle, spatiale et sonore inédite du pont habité le plus monumental de l’histoire de Paris. Mené par une équipe pluridisciplinaire de chercheurs en informatique, en sciences historiques et de professionnels spécialisés en infographie 3D et en traitement sonore, il s’attache à restituer non seulement le sens des espaces, des matériaux et des volumes de cette architecture disparue, mais aussi à rendre sensible l’ambiance lumineuse et sonore de son environnement. Ces relectures du passé (tant du point de vue de l’éclairage que du son) offrent l’intérêt de recontextualiser finement la maquette du pont Notre-Dame et de révéler la distance qui existe entre passé et présent par le prisme du sensible.

L’enseigne de Gersaint, Antoine Watteau

Une attention particulière sera portée à la restitution de la boutique du plus célèbre marchand du pont, Edme-François Gersaint, pour qui Jean-Antoine Watteau peignit, en 1720, la fameuse Enseigne de Gersaint, (Berlin, Schloss Charlottenburg). Le choix de la date retenue se justifie donc par un évènement artistique majeur dans l’histoire du pont Notre-Dame et plus généralement dans l’histoire de l’art : la présentation éphémère, en façade de la boutique de Gersaint, de ce tableau singulier, unique en son genre. L’apport de la restitution en 3D permettra d’avancer de nouvelles propositions quant au dispositif de présentation de cette peinture qui permettront de mieux en apprécier l’originalité et la portée provocatrice.

=> Programme

=> Contact : Sophie Raux sophie.raux@univ-lyon2.fr

=> Partenaires IRHiS, CREHS, ISH Lyon, LISIC, CRISTaL , LARHRA

Publication de l’article : « Le portail XML du projet symogih.org »

Nous avons le plaisir de vous annoncer la publication de l’article :

« Le portail XML du projet symogih.org : un projet d’édition numérique collaborative de sources et d’informations historiques », F. Beretta et R. Letricot

Dans l’ouvrage :

Ecrilecture augmentée dans les communautés scientifiques
Humanités numériques et construction des savoirs

sous la direction de

Gérald Kembellec et Evelyne Broudoux, CNAM

ISTE Éditions

ISBN : 978-1-78406-220-0 (ebook)
€9.90 EUR
Prix réservé aux particuliers.

170 pages – Février 2017
Ouvrage papier en couleur : 35,00 EUR
ISBN : 978-1-78405-220-1 (papier)

Collection Systèmes d’information, web et société
dirigée par Jean-Charles Pomerol

Cet ouvrage a pour objectif d’examiner à l’heure de l’écrilecture informatisée les conditions matérielles de coconstruction des savoirs scientifiques et leur augmentation.

Les pratiques liées aux usages de lecture « savante » se sont perpétuées au cours des siècles. Les annotations sont elles-mêmes devenues des objets d’études. Elles représentent une véritable « plus-value » des textes originaux. Historiquement reconnues depuis le XIIe siècle, les premières techniques de lecture dites « savantes » réunissaient la lecture et l’écriture dans un processus de lettrure, mêlant lecture attentive et commentaire.

Le Web a transformé ce processus par l’ajout de couches techniques concernant à la fois les processus d’écriture et de lecture, mais également la circulation des textes, leur augmentation potentielle et réalisée, leur diffusion et leur réception. Ecrilecture augmentée dans les communautés scientifiques présente des études et des retours d’expérience concernant les processus intellectuels instrumentés, les espaces de critique ouverts, l’édition savante collaborative, les modalités de circulation et de médiatisation des savoirs, les techniques élaborées et les outils employés.
Les coordonnateurs

Gérald Kembellec et Evelyne Broudoux sont enseignants-chercheurs en sciences de l’information et de la communication à l’Institut national des techniques de documentation au CNAM, Paris.

Sommaire

1. Introduction à l’écrilecture scientifique et aux modalités techniques de son augmentation
2. L’écrilecture, une pratique révélatrice de la construction de connaissances au sein de communautés professionnelles
3. « Les espaces de la critique » : une étude des conditions de possibilité d’une lecture savante et multimédia
4. « Annoter le monde et améliorer l’humanité » : les imaginaires matériels d’un logiciel d’annotation du web
5. La construction de normes d’écrilecture pour la transcription collaborative du patrimoine numérisé
6. Le défi de l’interopérabilité entre plates-formes pour la construction de savoirs augmentés en sciences humaines et sociales
7. Le portail XML du projet symogih.org : un projet d’édition numérique collaborative de sources et d’informations historiques
8. Enjeux des « revues hypermédiatisées » pour l’édition scientifique

Téléchargez la préface de l’ouvrage

Téléchargez la table des matières de l’ouvrage

Pour en savoir plus