Rencontre DBpedia à Lyon le 3 juillet 2018

À l’initiative de Thomas Riechert, professeur à l’Université des sciences appliquées de Leipzig et invité au laboratoire de février à juillet 2018, le LARHRA accueillera le 3 juillet la prochaine rencontre de DBpedia :

https://wiki.dbpedia.org/meetings/Lyon2018

DBpedia est un projet universitaire et communautaire, à l’origine développé dans les universités de Berlin et de Leipzig, qui propose une version structurée de Wikipedia permettant son exploration comme dans une base de données tout en la connectant aux autres bases de données ouvertes du web. DBpedia est un des projets phare du web des données qui vise à constituer un réseau global d’informations et dont fait partie, à son modeste niveau, le projet symogih.org.

Le développement de DBpedia en France est soutenu par l’INRIA et le Ministère de la Culture et de la Communication dans le cadre de la plateforme Sémanticpédia.

DBpedia permet aux détenteurs de données d’ouvrir de nouveaux moyens d’accès à leurs données et d’en accroître la valeur et fournit aux développeurs des données pour alimenter les applications et répondre aux besoins des utilisateurs. D’autres utilisations peuvent être imaginées, par exemple la recherche de descripteurs partagés à l’échelle du Web pour les reprendre dans d’autres référentiels (classifications bibliothéconomiques, thésaurus, etc.).

DBpedia propose,  entre autres, un éditeur sparql assisté pour les débutants en sparql et les étudiants (Editeur Sparql Flint), la visualization de données, un service « live » (DBpedia Fr Live), base qui se met à jour en continu en fonction des modifications faites en direct sur Wikipedia , etc.

Deuxième atelier du consortium international Data for History

Organisé à l’Université Jean-Moulin Lyon 3, les 24-25 mai 2018 par le Pôle histoire numérique du Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes                                            

 http://dataforhistory.org/2nd-data-for-history

Présentation de projets en cours :

  • ANY-ARTEFACT-O : une ontologie développée pour l’histoire du paysage culturel industriel, Sylvain Laubé (Université de Bretagne occidentale, Centre François Viète d’épistémologie et d’histoire des sciences et des techniques – Brest)
  • Oronce Fine : plate-forme collaborative pour l’annotation sémantique de sources numérisées avec un accent sur l’information spatio-temporelle et s’appuyant sur des données ouvertes liées entre elles, Carmen Brando (EHESS, Centre de recherches historiques – Paris)
  • CLARIAH – une infrastructure de recherche néerlandaise répartie pour les sciences humaines et sociales, Lodewijk Petram (Huygens ING – Amsterdam)

Présentation et exemples d’utilisation d’outils de gestion d’ontologies :

Atelier fondateur du consortium international Data for History, Lyon

le Pôle histoire numérique du laboratoire LARHRA organise les 23 et 24 novembre, l’atelier fondateur du consortium international Data for History  (Présentation en français / Presentation in  english).

La session du 23 novembre (15h – 18h30) est ouverte à tous, mais avec inscription obligatoire, et sera consacrée à la discussion du projet Data for History et aux présentations de différents projets s’intéressant à la modélisation des données en histoire. Les présentations et les discussions seront en anglais.

L’atelier se déroulera à l’École normale supérieure de Lyon – site Jacques Monod, salle Condorcet « Place de l’école ».

Programme

Venir à l’ENS de Lyon
Plan de l’ENS de Lyon campus

Inscription auprès de Vincent Alamercery :  vincent.alamercery@ens-lyon.fr

Le consortium Data for History

Le consortium Data for History a pour but d’établir une méthode commune de modélisation, de conservation et de gestion des données en recherche historique. Une telle méthode permettrait d’apporter un soutien fondamental aux projets de recherche historique qui adopteraient un cadre de production et d’investigation concertée, cumulative et interopérable de données scientifiques. L’objectif du consortium est de constituer une communauté internationale d’historiens et d’informaticiens afin de développer puis de maintenir un modèle ontologique commun qui permettrait une intégration et une interopérabilité des données sémantiquement rigoureuses et spécifiques à chaque domaine. Le consortium vise à construire ce modèle en tant qu’extension du CIDOC-CRM, afin de l’intégrer à une communauté interdisciplinaire plus large de modélisation et de données. Cela commence déjà par l’expérience de la modélisation fondamentale et les données élaborées dans le cadre du projet symogih. org.

Pour soutenir ce processus, le consortium a entrepris le développement d’un environnement de gestion d’ontologie conçu pour faciliter la compréhension des différents modèles de données et ontologies liés au domaine de la recherche historique et soutenir un processus de développement d’ontologies ouvertes. Cette plateforme supportera un processus de développement contrôlé de l’ontologie où la modification du modèle (addition/modification/soustraction de classes et de propriétés) sera suivie et soumise à un processus de validation par la communauté d’experts. Ce processus ouvert et traçable vise à favoriser la cohérence et l’interopérabilité du développement du modèle ontologique dans le domaine de la recherche historique. Il permettra également de gérer des modèles de données spécifiques pour des projets de recherche et de les utiliser pour la production de données.

English version