Nouvelle publication en ligne :

La prosopographie des réguliers :
pour l’interopérabilité des bases de données.
Retour sur expérience

Bernard Hours

Prosopography of regulars: for database interoperability. Return on experience

Publié dans le volume Penser l’histoire religieuse au XXIe siècle / Thinking about Religious History in the 21st Century, Yves Krumenacker et Raymond A. Mentzer (dir.), Chrétiens et Sociétés. Documents et Mémoires N° 42, Lyon, LARHRA, 2020

L’approche prosopographique peut renouveler la compréhension de l’histoire des religions en introduisant la notion de cursus et de carrières dans une historiographie nourrie par une approche sociologique, par une analyse de la gouvernance institutionnelle ou économique, ou par l’histoire de la spiritualité.
De nombreuses études ont accumulé des données plus ou moins structurées, collectées de manière plus ou moins systématique et qui restent plus ou moins accessibles à la communauté scientifique. Nous sommes donc confrontés à l’hétérogénéité et à la dispersion des données.
Plusieurs projets sont déjà en cours pour tenter de remédier à cette situation. En France, dans le cadre du LARHRA, Bernard Hours pilote le projet Monastica. Il permettra de recueillir des données sur les carmélites françaises, sur les moniales de plusieurs ordres qui vivaient dispersés sur une vaste zone allant de l’Italie du Nord aux Pays-Bas espagnols, puis autrichiens du XVIe au XVIIIe siècle, et enfin les moines cisterciens au début de la période moderne.
La carrière d’une nonne ou d’un moine se décompose en étapes obligatoires (postulat, vêture, noviciat, vœux) et comprend souvent l’exercice de diverses fonctions perpétuelles ou à durée déterminée, selon des procédures de désignation variables. Elle a lieu au sein de l’institution, mais elle peut se dérouler également au niveau provincial ou au niveau de l’ordre dans son ensemble. Elle peut donc conduire à une mobilité géographique plus ou moins grande. De plus, dans certains pays et à certaines époques, les nonnes ou les moines ont pu connaître l’expérience de l’exil.
Une réflexion sur la modélisation des données prosopographiques a déjà été menée dans le cadre de l’ontologie du projet symogih.org. Le défi de l’intégration du projet au sein du consortium Data for History est d’aligner le modèle existant sur la norme CIDOC CRM afin de faciliter l’interopérabilité entre les différents projets traitant du même problème historiographique. L’utilisation du CIDOC-CRM offre la possibilité de faire converger les approches au sein du consortium Data for History et de son groupe dédié à la prosopographie. En effet, l’extension du CIDOC CRM pour le monde social, dans lequel le LARHRA s’implique activement, permettra d’avoir une ontologie standard grâce à laquelle les données sur les carrières monastiques et religieuses peuvent être alignées.
The prosopographical approach can renew the understanding of the history of religious orders by introducing the notion of curricula and careers into a historiography nourished by a sociological approach, by an analysis of political or economic governance, or by the history of spirituality. Many studies have accumulated more or less structured data, collected in a more or less systematic way and which remain more or less accessible to the scientific community. We are therefore confronted with data heterogeneity and dispersion. Several projects are already underway to try to remedy this situation. In France within the LARHRA (CNRS Research Center for early modern and modern History), Professor Bernard Hours directs the Monastica project. The latter project will gather data about French Carmelite nuns, nuns of several orders who were living dispersed across a large area from North Italy to the Spanish and later Austrian Netherlands from the 16th to 18th century, and finally Cistercians monks in the early modern period.
The career of a nun or a monk is broken down into compulsory stages (postulancy, taking the habit, novitiate, and vows) and into the exercise of various formal offices, or fixed period offices, according to variable designation procedures. It takes place within the local convent or monastery, but it can also take place at the provincial level or at that of the order as a whole. It can therefore lead to greater or lesser geographical mobility. Moreover, in some countries and at certain times, nuns or monks would undergo the experience of exile, which is an important phenomenon to investigate and understand.
A reflection on the data modelling of this information has already been developed within the symogih.org ontology. The challenge of integrating the project within the DfH consortium is therefore to align the existing model with the CIDOC CRM standard in order to facilitate interoperability between the various projects dealing with the same historiographic problem. The use of CIDOC-CRM offers an opportunity for convergence of the approaches within the DfH Consortium and its interest group « Prosopography use case overview »’. Indeed, the extension of the CIDOC CRM for the social world, in which the LARHRA is actively involved, will make it possible to have a standard ontology thanks to which data on monastic and religious careers can be organized.